Sauvez la filière, mangez du Munster !

Sauvez la filière, mangez du Munster !

Consommons du Munster au plus près de sa production

Les acteurs de la filière : producteurs de lait, transformateurs laitiers, affineurs et producteurs fermiers, sont tous mobilisés et d’autant plus avec le début du déconfinement qui nourrit l’espoir de voir les ventes repartir à la hausse.

Depuis la mi-mars et le début du confinement, les ventes ont baissé de 65% en moyenne. Un constat nuancé selon les circuits de distribution : la vente en libre service s’est maintenue mais la vente à la coupe et en restauration hors foyer s’est effondrée. Les ventes à l’export et, à l’opposé, en circuit-court ont également été très impactées. La baisse des ventes a atteint 90% et même 100% pour certains producteurs. La filière projette une baisse des volumes entre 10 et 20% sur l’année 2020, soit entre 550 et 1 200 tonnes.

L’impact économique est considérable pour les entreprises, quelle que soit leur taille : du producteur fermier au transformateur laitier. Le déconfinement annoncé, les inquiétudes subsistent : le tourisme estival dont profitent les producteurs de Munster du Massif des Vosges sera impacté et les beaux jours ont toujours vu une baisse de la consommation du Munster.

Pour soutenir la filière, tous les producteurs encouragent les consommateurs de la région à consommer du Munster. Chaud, froid, en salade ou en gratin, il existe de nombreuses façons de le consommer. La consommation de Munster conditionne l’avenir de la filière et la pérennité des entreprises et de notre patrimoine.

Pour retrouver les adresses de nos producteurs, rendez-vous ici.

 

Le fromage Munster en difficulté

Le fromage Munster en difficulté

Le fromage Munster craint pour son avenir

Florent Haxaire, affineur à Lapoutroie en Alsace et Président du Syndicat Interprofessionnel du Fromage Munster plante le décor : “Le Munster est en grande difficulté”

Même si le déconfinement commence aujourd’hui, cela ne signifie pas que la filière est sortie d’affaire.

La crise Covid-19 sera ancrée dans les mémoires pour longtemps. Les baisses de vente ont été malheureusement exceptionnelles. Les circuits de distribution ont été impactés différemment, mais pour tous, la filière a constaté des baisses de vente. En moyenne, sur la période de confinement, les ventes de fromage Munster ont baissé de 65%. La filière craint que le volume total de production diminue entre 10 et 20% sur l’année 2020, représentant entre 550 et 1200 tonnes de fromage.

Beaucoup d’opérateurs ont arrêté ou fortement réduit la production de Munster pendant la période de confinement et cela pourrait se poursuivre. Tous les producteurs appellent les consommateurs de la zone de production du Munster à manger notre fromage. Le Munster est un fromage de terroir, avec une longue histoire et faisant vivre de nombreux producteurs.

“Soutenez le Munster et mangez du Munster”, Florent Haxaire

Retrouvez le témoignage vidéo de Florent HAXAIRE en vidéo sur L’Alsace.

 

 

 

La crise se poursuit pour la filière

La crise se poursuit pour la filière

La filière Munster souffre toujours !

Florent Haxaire, affineur, Claude Schoeffel et Christian Ancel, producteurs fermiers, font le point sur la situation avec le journaliste Nicolas Bernard du journal agricole Le Paysan du Haut Rhin.

Une baisse des ventes jusqu’à 80% pour certains producteurs fermiers qui commercialisent principalement en direct à la ferme. Cette situation inédite qui dure depuis un mois et demi déjà a contraint les acteurs de la filière à s’adapter. Ils se sont orientés vers la fabrication d’autres produits à conservation plus longue. Les fabrications de Munster se sont adaptées à la consommation qui a radicalement changé durant cette période.

La filière a des craintes pour certains producteurs qui ne pourraient pas se relever de cette crise. Des mesures d’aides spécifiques sont en réflexion au sein de différentes instances nationales.

La solidarité est de mise au sein de la filière. Et elle est aussi prégnante chez les consommateurs. L’alimentation de proximité et l’approvisionnement en local ont pris tout leur sens en cette période. Tous les producteurs espèrent que l’après-Covid verra se poursuivre cet engagement des consommateurs à manger local.

Retrouvez les témoignages de nos trois producteurs dans l’article de Nicolas BERNARD,

 

 

 

Soutenons les fromages AOP !

Soutenons les fromages AOP !

Fromagissons !

Pour encourager les consommateurs à réorienter leurs achats vers les fromages sous AOP, nous agissons à l’échelle des 50 Appellations d’Origine Protégée laitières françaises.

Le Munster AOP est touché au même titre que toutes les filières laitières sous AOP et IGP en cette période de confinement.

Pourtant, les filières fromagères restent mobilisées pour assurer l’approvisionnement des consommateurs. Il est essentiel de les soutenir. En consommant des fromages AOP et IGP, le consommateur soutient la préservation des terroirs et des fromages régionaux.

En mangeant du Munster, je … comble mes papilles et mon appétit, soutient l’agriculture locale, soutient des savoir-faire transmis depuis plusieurs générations, soutient l’emploi sur le territoire etc.

Pour comprendre toutes les valeurs cachées derrière le logo AOP, rendez-vous sur le site des fromages AOP.

 

 

 

La filière Munster impactée par la crise sanitaire

La filière Munster impactée par la crise sanitaire

La filière Munster AOP touchée par le Covid-19

Pour toutes les AOP et IGP laitières françaises, la situation est particulière et dramatique.

Il y a une semaine, les filières laitières sous AOP ont alerté les distributeurs et l’administration sur l’importance de préserver une offre fromagère diversifiée. Après une semaine, la situation s’aggrave pour toutes les AOP.

Le Munster est un fromage à pâte molle. C’est un fromage qui ne se conserve pas longtemps, contrairement aux produits de garde (Comté, Cantal, Abondance etc.). Plusieurs tonnes de Munster n’ont pas trouvé acquéreur depuis le début de la crise, elles ont été donné à des associations. Les producteurs fermiers sont les plus touchés, notamment ceux qui vendent leurs produits à la ferme et sur les marchés. Les affineurs et transformateurs sont également très impactés. Les commandes en AOP et IGP ont baissé en moyenne de 60%.

Le Conseil National des Appellations d’Origine Laitières est mobilisé pour trouver des solutions et actionner des aides d’urgence pour les filières AOP.